« Agrippine déconfite » (Agrippine : tome 8) de Claire Brétécher

Agrippine déconfite.jpgAvis du comité de lecture de Evene : Entre deux albums, on se demande toujours ce que Bretécher va nous tricoter. Voilà, c’est fait et c’est du costaud. Agrippine, dont on connaît le talent pour faire tourner les autres en bourrique, est dépassée, cette fois. Ses parents vont divorcer ; Biron attaque sa période travelo et se trimballe avec son soutif ; Zonzon, son AGM (arrière-grand-mère et non ‘aïeule génétiquement modifiée’) se barre dans son monde et la laisse à la porte. Et puis, en dehors du fait que le Vélib’ est un instrument récalcitrant, voilà qu’une chose pas vivable, inconcevable, débarque dans son univers d’adolescente plutôt préoccupée par l’acquisition du dernier truc divin qui ‘coûte la peau’ – des boots en tatou stressé. Cette chose pas vivable, c’est la mort.

Mon avis : C’est le tout premier Brétécher que je n’apprécie pas. Je suis déçue par ce tome. J’aimais la dérision et l’humour noir de cet auteur mais ce tome flirt beaucoup trop avec le vulgaire à mon goût…

Ma note : :-((