« La ligne verte » de Stephen King

La ligne verte.jpgQuatrième de couverture : « Ca s’est passé en 1932, quand le pénitencier de l’Etat se trouvait encore à Cold Mountain. Naturellement, la chaise électrique était là. Ils en blaguaient, de la chaise, les détenus, mais comme on blague des choses qui font peur et auxquelles on ne peut échapper. Ils la surnommaient Miss Cent Mille Volts, la Veuve Courant, la Rôtisseuse. »

Dans le bloc des condamnés à mort, au bout du long couloir que les prisonniers appellent la ligne verte, la chaise électrique attend John Caffey. Le meurtrier des petites jumelles Detterick, jadis découvert en larmes devant leurs cadavres ensanglantés.

Paul Edgecombe, le gardien-chef, l’accueille comme les autres, sans état d’âme. Pourtant quelque chose se trame… L’air est étouffant, la tension est à son comble. Un rouage va lâcher, mais pourquoi? Les provocations sadiques d’un maton dérangé, la présence d’une souris un peu trop curieuse, l’arrivée d’un autre condamné?

Aux frontières du roman noir et du fantastique, ce récit est avant tout une brillante réflexion sur l’exécution capitale.

Mon avis : J’avais déjà trouvé le film excellent, mais le livre est un véritable coup de coeur ! Il est bourré d’émotions en tous genres : humour, tristesse, peur, joie, abattement, révélation, colère, courage, abnégation, pardon, entêtement, amour, amitié, haine, injustice, honte…

Ecrit d’une main de Maître, ce roman est extraordinaire pour ne pas dire merveilleux… car le sujet est loin de l’être.

Ma note :

D’autres avis : Odwy, MeL

Editions « J’ai lu », 2000, 509 pages.

2 réflexions au sujet de “« La ligne verte » de Stephen King”

  1. Bonjour
    Fantastique – aussi bien le film que le livre. Il fait parti des livres ou films au nom énigmatique.
    Mais une fois vu ou lu – on reste scotché.
    A la fois fantastique et réaliste.
    Un autre film possède les mêmes caractéristiques (à mon sens) – Vol au dessus d’un nid de coucou – le titre du film vous fait penser à un film de série B – mais vous en prenez plein les mirettes. Pour le livre par contre – je ne sais pas si il existe – j’imagine que oui.
    Frédéric

    J'aime

Les commentaires sont fermés.