« Roadmaster » de Stephen King

Roadmaster, stephen king, éditions albin michelQuatrième de couverture : Des Buick il y en a partout… Celle-ci sera votre pire cauchemar.

Mon avis : Voici le roman de Stephen King, qui, jusqu’à présent, m’a le moins plu. Je n’ai pas du tout ressenti le suspens, les frissons, l’imagination que j’aime retrouver quand je me plonge dans l’univers de mr King.
C’est un roman qui se lit gentiment, qui est un peu incongru et dont l’histoire nous emmène dans une sorte de suspens paranormal, mais qui, pour moi, était très léger et pas très crédible.
Il n’y a eu qu’une quinzaine de pages tout à la fin du roman qui m’ont vraiment tenues en haleine comme je l’ai souvent été avec tout au long des autres romans de cet auteur.

Ma note -> 😐

D’autres avis : ici

Un extrait : « Au moment où je prenais place à côté de lui sur le banc, l’idée m’est venue de lui entourer les épaules de mon bras, mais je l’ai chassée. Si un geste tel que celui-là doit passer dans la médiation de la pensée, on invariablement l’impression qu’ila quelque chose de factice. Je suis un célibataire endurci, et si on gravait mes connaissances en matière de paternité sur une tête d’épingle, on aurait encore la place d’y inscrire le texte complet du Notre-Père. » (p.20)

Éditions Albin Michel, 2004, 444 pages.

Emprunté à la biliothèque.