« Adieu Volodia » de Simone Signoret

simone signoretQuatrième de couverture : …Monsieur Florian avait dit que Paris était trop grand et qu’on était dimanche. Mais puisque, parmi ces milliers de rues, dans ces millions de maisons, derrière ces milliards de portes, il y en avait une où un homme qu’on croyait mort dans une autre ville était vivant en plein Paris, c’était bien la preuve que tout peut arriver dans la vie. Même un dimanche.
Et, rue de la Mare, on commença d’attendre Volodia.

Mon avis : Ce roman est une découverte sympathique. L’écriture de madame Signoret est avenante, simple et fluide. L’histoire est agréable, les personnages attachants et vrais. J’ai passé un bon moment avec ces familles immigrées et ces français partagés entre leur patriotisme et leurs sentiments pour leurs voisins venus de loin. J’ai eu un petit souci à la toute fin du roman, l’écriture m’a parue plus brouillonne, l’histoire plus imprécise. Je n’ai pas bien saisi cette fin et le message qu’elle voulait donner m’a semblé confus.

Mon appréciation -> ♡ ♡    

Rendez-vous sur Hellocoton !

« California dream » d’Ismet Prcić

ismet prcićQuatrième de couverture : Invité en Écosse avec sa troupe de théâtre, Ismet parvient à fuir la guerre et Tuzla pour le ciel trop bleu de Californie. Devenu Izzy, hanté par ceux qu’il a laissés, il se met à écrire : ses jeux d’enfant, le destin fantasmé du soldat Mustafa, un pays abandonné – l’absurdité de la vie, déchirée entre sa face A-méricaine et sa face B-osniaque. Un premier roman autobiographique bouleversant sur la jeunesse en temps de guerre et la douleur de l’exil.

Mon avis : C’est un roman intéressant mais j’ai eu du mal à suivre l’auteur dans son organisation et sa structure. J’ai trouvé assez brouillonne sa façon de raconter son histoire. Je pense que cette façon de faire voulait montrer les difficultés énormes qu’un être humain doit ressentir pour surmonter et gérer les traumatisme causés par tout ce que le héros a vécu. C’est une histoire bouleversante et traumatisante, mais la forme ne m’a pas aidée à bien entrer dans cette histoire.

Mon appréciation -> ♡ ♡    

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Les petits enfants du siècle » de Christiane Rochefort

christiane rochefortQuatrième de couverture : Jo de Bagnolet « est née des allocations et d’un jour férié dont la matinée s’étirait, bien heureuse ». Dix enfants vont suivre, apportant en prime à leurs parents la machine à laver, le Frigidaire, la télé, la voiture et le prix Cognac ! Josyane les élèvera tous. Ses seules distractions : les courses et ses devoirs le soir sur la table de la cuisine. Ses seuls amis, Nicolas, le petit frère qui comprend tout et Guido, le maçon italien, né sur les collines. L’amour de Guido bouleverse la vie de Josyane, il en chasse toute la laideur et la bêtise.
Christiane Rochefort fait ici un tableau criant de vérité des grands ensembles, de ces blocs illuminés la nuit, en plein ciel, si gris le jour, le béton cachant mal la pauvreté. Elle dit, admirablement et avec beaucoup d’humour, le mal de vivre à Bagnolet, à Sarcelles et autres lieux du même type, sans âme et sans arbres. Une œuvre très forte du célèbre auteur du Repos du guerrier et des Stances à Sophie.

Mon avis : Un petit roman écrit il y a plus de 50 ans mais qui est d’une actualité effarante. Mises à part les technologies qui ont évolué, tout le reste est tristement toujours bien actuel. Les HLM ont toujours leur triste réputation, les filles sont toujours moins bien considérées, les allocations sont toujours bien présentes. Bref ce petit livre démontre bien que la société a encore un énorme travail à faire sur elle-même pour changer et surtout pour évoluer et avancer.
Ce roman est agréable à lire même si le sujet n’est pas très joyeux. L’héroïne est agréable à suivre, les situations sont bien décrites avec juste ce qu’il faut de détails et d’humour.

Mon appréciation -> ♡ ♡  ♡  

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Où les eaux se partagent » de Dominique Fernandez

dominique fernandezQuatrième de couverture : Lucien, peintre français, fait découvrir la Sicile à sa jeune femme, Maria, italienne du Nord.
A l’extrême pointe sud de l’île, là où deux mers se rejoignent dans un paysage d’une grandiose beauté, ils achètent à un marquis de passer les mois d’été et travailler au calme.
Mais leurs voisins, avec leurs coutumes si particulières et leurs mystères, vont un peu bousculer le bel ordonnancement prévu…
Dans ce récit vif et foisonnant, Dominique Fernandez nous emmène au plus profond de cette Sicile étrange et fascinante qu’il connaît mieux que personne.

Mon avis : J’ai beaucoup aimé cette ballade dans la Sicile profonde et chaude. Un couple qui s’aime, qui se déchire, qui communique mal, bref un couple normal. Une histoire bien écrite, dans un décor qui sent bon le farniente, la mer, le soleil. Un livre plaisant et dépaysant.

Mon appréciation -> ♡ ♡  ♡  

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Les nuits de Reykjavik » (Inspecteur Erlendur Sveinsson, tome 13) d’Arnaldur Indriðason

arnaldur indriðasonQuatrième de couverture : Erlendur, le solitaire vient d’enter dans la police, et les rues de Reykjavik dans lesquelles il patrouille de nuit sont agitées : accidents de la circulation, contrebande, vols, violences domestiques…
Des gamins trouvent en jouant dans un fossé le cadavre d’un clochard qu’il croisait régulièrement dans ses rondes. On conclut à l’accident et l’affaire est classée. Pourtant le destin de cet homme hante Erlendur et l’entraîne toujours plus loin dans les bas-fonds étranges et sombres de la ville. On découvre ici ce qui va faire l’essence de ce personnage taciturne : son intuition, son obstination à connaître la vérité, sa discrétion tenace pour résister aux pressions contre vents et marées, tout ce qui va séduire le commissaire Marion Briem.
En racontant la première affaire d’Erlendur, le policier que les lecteurs connaissent depuis les premiers livres de l’auteur, Arnaldur Indriðason dépasse le thriller et écrit aussi un excellent roman contemporain sur la douleur et la nostalgie. De roman en roman, il perfectionne son écriture et la profondeur de son approche des hommes.
Un livre remarquable.

Mon avis : En effet ce 13ème opus de la saga Erlendur Sveinsson est remarquable. L’ambiance, le décor, le héro, les personnages secondaires, l’écriture, le suspens… tous sont à la hauteur de ce que j’attendais venant de la plume de monsieur Indriðason. Un régal !

Mon appréciation -> 

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Août » (Calendar girl, tome 8) d’Audrey Carlan

audrey carlanQuatrième de couverture : C’est au Texas que Mia se retrouve auprès d’un magnat du pétrole, Maxwell Cunningham. Son père est décédé récemment et a laissé une bombe dans son testament. Il a légué 49% de sa fortune à une jeune femme, la sœur de Maxwell, dont ce dernier n’a jamais entendu parler et qui répond au nom de Mia Saunders. Il est précisé que Maxwell, a un an pour retrouver cette sœur, ou il perdra son empire au profit d’un groupe d’investisseurs peu scrupuleux. Un mois riche en rebondissements étonnants.

Mon avis : Enfin un tome qui a une vraie histoire, une histoire avec de la consistance ! Cette histoire est bien ficelée (même si Mia est très lente à la détente, et que cette lenteur provoque des répétitions, mais cela semble un style d’écriture privilégié par l’auteure). La fin permet de se projeter dans le tome suivant et donne aussi l’envie de savoir ce qu’il va se passer. Ce tome est, pour moi, le meilleur de la série jusqu’à présent.

Mon appréciation -> ♡ ♡  ♡  

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Pouvoir d’une femme » de Barbara Taylor Bradford

barbara taylord bradfordQuatrième de couverture : Le destin n’épargne personne – pas même les femmes de pouvoir, Stéphanie Jardine, P.D.G. de la première joaillerie d’Angleterre, en a fait la terrible expérience en se retrouvant veuve à vingt-trois ans, avec trois jeunes enfants. Pour préserver leur avenir, elle a dû affronter ses beaux-parents, qui n’avaient jamais admis le choix de leur fils. Puis est née sa fille, Chloé, dont le père n’est connu que d’elle.
À quarante-six ans, le bilan qu’elle peut dresser est celui d’une éclatante réussite. Pourtant de nouveaux drames surgissent, qui l’obligeront à affronter le spectre d’une passion qu’elle croyait à jamais éteinte.
Après Pour que triomphe la vie et Un amour secret, Barbara Taylor Bradford, romancière adulée par des millions de lecteurs dans plus de quatre-vingts pays, nous offre l’émouvant portrait d’une femme qui, à force d’énergie et d’amour, parviendra à surmonter les épreuves de la vie.

Mon avis : Ce roman est le genre de roman que je n’affectionne pas de trop. Tout est trop lisse, trop bien. Les héros sont beaux, intelligents, riches. Bien sûr ils vivent des malheurs mais même dans ceux ci leur bonne étoile est plus que présente. Les disputes et les trahisons sont pardonnées. 
Le fond de cette histoire n’est pas mal du tout mais elle perd tout son attrait à cause du decorum trop « merveilleux » qui l’entoure.

Mon appréciation -> ♡ ♡  ♡  

Rendez-vous sur Hellocoton !